Montrer le chemin

Le nôtre de chemin, comme je le conçois, c’est bien évidemment de s’occuper en premier lieu du quotidien des habitants et de la commune. C’est à cela que l’équipe municipale consacre une grande partie de son temps d’actions. Sans oublier de penser ce quotidien avec vous, en étant à votre écoute. D’ailleurs, les trois réunions publiques qui se tiendront au printemps en sont la preuve.

“Mais le rôle d’un Maire, c’est aussi de penser à l’avenir et de montrer le chemin : d’essayer d’aller dans des domaines moins habituels.”

Mais le rôle d’un Maire, c’est aussi de penser à l’avenir et de montrer le chemin : d’essayer d’aller dans des domaines moins habituels mais qui seront les enjeux de demain. Pour ce faire, de parier sur des politiques, comme le développement durable.

En essayant d’abord de le penser localement et d’y sensibiliser toute notre population, notamment, les plus jeunes, même si le sujet peu apparaître ardu et complexe par exemple : il faut faire preuve de beaucoup de pédagogie auprès des parents pour expliquer pourquoi l’enjeu de l’eau du robinet pour les enfants est un acte citoyen par rapport à la consommation de l’eau en bouteille !

“Montrer le chemin : c’est aussi maintenir toutes les écoles en ville même les plus petites car elles sont le lien social du quartier sans cèdre, pour des questions d’économies, à la mode des regroupements d’écoles.”

Montrer le chemin, c’est parier sur le fait que les jeunes générations auront besoin des langues étrangères pour construire leur avenir et qu’il faut les initier dès le plus jeune âge, dès la crèche, dès la maternelle.

Montrer le chemin, c’est croire que les mécanismes des solidarités à l’échelon local ont encore toute leur place alors que l’Etat ne cesse de réduire les dotations et que partout en France plus de 5 600 CCAS ont fermé leurs portes.

Montrer le chemin, c’est essayer dans un monde toujours plus individualiste, d’inculquer au travers du projet éducatif global les valeurs de civisme et de citoyenneté afin de renforcer notre République, qui, même si elle n’est pas parfaite, reste notre meilleur trait d’union nationale.