Rythmes scolaires : une question de temps

Comme vous le savez, je n’étais pas, a priori, favorable à la réforme des rythmes scolaires qui entraînait, à nos yeux, plus de contraintes pour les familles et la collectivité que de bénéfices pour les enfants.

D’ailleurs, les différentes études menées par des organismes indépendants n’ont pas prouvé le réel apport de ces nouveaux rythmes scolaires, mais ont en revanche montré du doigt les disparités entre les communes, en fonction de celles qui ont les moyens d’organiser des activités de qualité grâce à leurs richesses et celles qui doivent se contenter d’un service en mode « garderie ». Même au sein des chronobiologistes (sur qui le ministère s’était fortement appuyé il y a deux ans pour justifier son projet), le sujet ne fait pas l’unanimité, certains membres de la prestigieuse Académie nationale de médecine alimentent la controverse, exemples à la clé.

“Nous avons travaillé depuis deux ans avec les services et les écoles sur un projet éducatif global qui sera opérationnel désormais pour tous les niveaux de classes (de la maternelle au CM2) à la rentrée.”

Au programme, des ateliers d’anglais et de néerlandais pour les grandes sections de maternelle mais aussi pour les CE2. Pour les plus grands, les CM1 et CM2, une école de sport qui propose tennis de table, football, athlétisme… Pour les classes intermédiaires (CP-CE1-CE2), des activités d’éveil : beaux-arts, activités citoyennes, ateliers de mime et de théâtre.

Déjà, lors de la dernière année scolaire, nous avions mis en place des actions qui ont rencontré leur public et un franc succès (ateliers linguistiques pour les grandes sections maternelles ou encore l’école du sport, après la classe).

En septembre, tous les enfants de Coudekerque-Branche pourront bénéficier, s’ils le souhaitent, de ces possibilités après l’école avec un contenu riche, varié et qui apportera réellement, c’était là notre ambition, un vrai plus aux enfants.

L’enjeu majeur, d’où le laps de temps nécessaire, était de pouvoir véritablement offrir quel que soit l’âge de l’enfant, un parcours de découverte de qualité et ne jamais tomber dans le piège de la garderie uniquement.

Ce dispositif complet va permettre, je l’espère, d’offrir aux jeunes Coudekerquois, au fil de leur scolarité en école primaire, la possibilité de découvrir diverses activités : sportives, culturelles, linguistiques, culinaires, citoyennes… que propose notre commune de Coudekerque-Branche. Nous n’avons pas transigé entre la quantité et la qualité, tout en proposant des tarifs solidaires (moins de 10 % du coût de revient).

Faire l’école de l’avenir.